Laura Garcia Vitoria

Territorios del conocimiento/Territoires de la connaissance Sociedad del conocimiento/Société de la connaissance : les regards sur l'identité personnelle et professionnelle dans la société de la connaissance

3/10/2008

Les indicateurs du succès dans l’économie de la connaissance

Les indicateurs du succès dans l’économie de la connaissance
Selon le « European Growth and Jobs Monitor » 2008 (Les indicateurs du succès dans l’économie de la connaissance), onze des plus grandes économies de l’Union Européenne sont en bonne voie pour remplir les objectifs fixés par l’agenda de Lisbonne, laissant la France, l’Autriche et l’Italie à la traîne.

Vient de paraître une étude portant sur les quatorze plus grandes économies de l’UE, menée par Allianz Dresdner Economic Research, un prestataire de services financiers, et le Lisbon Council, un think tank basé à Bruxelles. Comme le soulignent en effet nos amis d’Euractiv, il est important en effet de voir où nous en sommes aujourd’hui dans l’évaluation des Etats membres de l’Union en fonction de leur croissance de l’économie et de la productivité, de l’emploi, du capital humain, de l’investissement orienté vers l’avenir et des critères de viabilité budgétaire.

La Finlande est numéro un du classement et devrait même facilement dépasser les objectifs de Lisbonne, tandis que l’Italie occupe la dernière place. De plus, selon l’étude, le Royaume-Uni et l’Allemagne sont les pays ayant accompli le plus de progrès vers les objectifs de l’agenda de Lisbonne. Onze pays ont enregistré une croissance de la productivité plus rapide que les Etats-Unis, ce qui, selon l’étude, est en grande partie dû à la main d’œuvre hautement qualifiée.

Dans une section spécifique de l’étude, celle-ci examine également l’impact économique des normes environnementales strictes et a noté que l’amélioration de l’efficacité énergétique était évidemment non un frein, mais un moteur essentiel pour la croissance future. Paul Hofheinz, président du Lisbon Council, a ainsi expliqué que non seulement les normes environnementales élevées ne sont pas un handicap pour la compétitivité de l’Europe, mais qu’au contraire ces normes créeront de nouveaux marchés et donneront l’opportunité aux entreprises innovantes de développer un véritable leadership international et que l’amélioration de l’efficacité énergétique encourage l’amélioration de la productivité totale des facteurs, créant des richesses et de nouveaux emplois. Une vraie définition des Territoires de Demain.

Links to this post:

Créer un lien

<< Home