Laura Garcia Vitoria

Territorios del conocimiento/Territoires de la connaissance Sociedad del conocimiento/Société de la connaissance : les regards sur l'identité personnelle et professionnelle dans la société de la connaissance

8/13/2008

L’itinérance cognitive, de Nokia à Google : les nouveaux services de localisation sur mobile


Les futurs services de navigation regroupés sous l'ombrelle « Nokia Maps 2.0 » sont développés par une équipe internationale de plus d’une centaine de chercheurs dans les nouveaux locaux berlinois de Nokia sur l'Invalidenstrasse, près de la célèbre Kastanienallee. L’équipe est placée sous la direction de Michael Halbherr, ancien responsable de l’entreprise « Gate 5 » achetée par Nokia il y a deux ans.

Il s’agit, par exemple, d’aider à préparer un déplacement sur Internet et de télécharger l'itinéraire optimal sur son portable, équipé d'une puce GPS. Ou, à l'inverse, lors de son voyage, de marquer les lieux les plus remarquables, et, une fois de retour à la maison, de les partager avec son entourage, qui pourront à leur tour utiliser ces données. Ces services doivent répondre aux besoins de toutes les situations de mobilité. Les plus sophistiqués, tel le guidage vocal, seront accessibles via un abonnement, d'abord exclusivement sur les appareils Nokia, mais aussi plus tard sur des téléphones d'autres marques. Ces services de localisation s'inscrivent dans une stratégie globale qui, sur le portail Ovi, vise à permettre la synchronisation permanente des données enregistrées sur un ordinateur et un téléphone. Outre Nokia Maps, Ovi rassemblera tous les services mobiles : on y trouvera notamment Mosh, un réseau social destiné à tester de nouveaux usages.

Google, de son côté, envisage de lancer un nouveau service de géolocalisation sans GPS : il suffit pour cela de disposer d’un terminal pouvant accueillir l’application Google Maps et d'une connexion haut débit mobile. Le système de localisation est activé une fois Google Maps lancé et l’utilisateur peut disposer d’informations de lieux proches de l’endroit où il se trouve : contrairement au GPS, la localisation peut être effectué aussi bien en extérieur qu’en intérieur. Avec ce nouveau service, la zone couverte par Google sera très étendue.

BreadCrumbz (http://www.bcrumbz.com/) figurera, de même que les applications suivantes, sur le Googlephone. C’est un logiciel qui permet d'associer géolocalisation, création d'itinéraires et personnalisation. L'application permet en effet de créer, puis de partager avec une communauté, des trajets pour se rendre à une adresse précise. Autre originalité, elle ne repose plus seulement sur des cartes interactives qui s'actualisent en fonction de la position de l'utilisateur, mais aussi des images que le mobinaute aura prises.

CallACab (« appeler un taxi ») est une application qui ouvre bien des perspectives : plus besoin de connaître le numéro d'une compagnie de taxi, ni de savoir exactement où l'on se trouve. Le logiciel fait le point tout seul localise le mobinaute et le taxi le plus proche. Il ne reste plus dès lors qu'à cliquer sur « Appeler un taxi » et le tour est joué (http://www.callacab-android.com/).


Commandro (http://www.commandro.net/), quant à lui, mêle réseau social et géolocalisation : l’application permet en effet de localiser exactement ses amis ou les membres d’un groupe (touristique par exemple) grâce aux données GPS. Au-delà, il permet également aux mobinautes d'envoyer des alertes et d’inviter à partager leurs activités, mais aussi de créer un avatar.

Autre application de la géolocalisation: Cooking Capsules (http://www.cookingcapsules.com/). Ce logiciel permet de visionner, sur son portable, de courtes vidéos de cuisine, puis de détecter les épiceries ou les grands magasins qui vendent les ingrédients nécessaires à la réalisation d'une recette et qui sont situés près du lieu où l'on se trouve. Parfait pour la vente de produits locaux à un touriste !

Links to this post:

Créer un lien

<< Home