Laura Garcia Vitoria

Territorios del conocimiento/Territoires de la connaissance Sociedad del conocimiento/Société de la connaissance : les regards sur l'identité personnelle et professionnelle dans la société de la connaissance

11/17/2006

La Cène : un exemple de mauvais goût / La Cena un ejemplo de mal gusto y de falta de imaginacion!

La Cène de Marithé et François Girbaud : un exemple de mauvais goût consumériste et de marasme sociétal ambiant où la femme est considérée comme une marchandise. Cette image est une insulte fait à toutes les femmes!
Dans certains pays riches, aujourd’hui, il nous est impossible de nous exprimer en libre penseur et impensable de donner une opinion contraire à la pensée unique ambiante, mais il est possible de se moquer de tout! Le respect et la tolérance sont les otages de la loi bobo de la médiocrité! Il y a un art qui ne se remarquent que par la décomposition qui l’entoure. Cela me rappelle certaines écrivain(e)s à la mode…
Oui, je suis choqué de voir une thématique de la femme utilisée à des fins publicitaires et mercantiles. Oui, Dieu peut être envisagé et se manifester sous la forme de la femme, mais avec le respect qui l’est dû.
Par ailleurs, comparer les écrits d'une sainte Thérèse d'Avila ou d'un saint Jean de la Croix au manque d'imagination de cette image me semble le comble de l’ignorance !
Je ne suis pas évêque et surtout je ne voudrais pas l’être, je ne demanderais pas à interdire cette image, mais je la condamne car il me semble relever d’un acte d'intrusion agressive et gratuite dans le tréfonds de la condition femenine et une injure faite aux femmes.
Non, nous ne sommes ni putes ni soumises!

Le Cena de Marithé et François Girbaud : un ejemplo de mal gusto consumista y del marasmo societal ambiente donde la mujer es considerada como mercancía. Esta imagen es un insulto hecho a todas la mujeres!
En ciertos países ricos, hoy en día, nos es imposible expresarnos libremente en librespensadores e impensable dar una opinión contraria el pensamiento único ambiente, pero es posible burlarse de todo! El respeto y la tolerancia están cautivos de las leyes "bobos" (vocablo francés) de la mediocridad! Hay un arte que se remarca por la descomposición que le rodea. Ello me recuerda ciertas escritoras a la moda...
Sí, me choca ver la temática de la mujer utilizada a fines publicitarios y mercantiles. Si, Dios puede manifestarse bajo forma de mujer, pero con el respeto que se le debe.
Por otro lado, comparar los escritos de Santa Teresa o de San Juan de la Cruz a la falta de imaginación de esta imagen me parece demostrar bastante ignorancia al respecto.
No soy obispo, ni desearía serlo, tampoco pediría que se prohibiera esta imagen, pero la condeno porque me parece un acto de intrusión agresiva y gratuita en lo más profundo de la condición femenina y una injuria contra las mujeres.
No, no somos ni putas ni sumisas!

Links to this post:

Créer un lien

<< Home