Laura Garcia Vitoria

Territorios del conocimiento/Territoires de la connaissance Sociedad del conocimiento/Société de la connaissance : les regards sur l'identité personnelle et professionnelle dans la société de la connaissance

8/08/2016

L’ascension de l’IA européenne




L’étude The State of European Tech 2016 montre que la montée en puissance de projets «deep tech», l’ouverture de nouveaux hubs et l’intérêt croissant d’investisseurs pour les startups technologiques européennes, explique le dynamisme du marché européen. En effet, les entreprises de la deep tech ont attiré 2,3 milliards de dollars d’investissements depuis 2015, par ailleurs, depuis 2014, près de 1000 start-ups ont été créées dans la deep tech en Europe, contre 1 252 aux États-Unis et Paris commence à faire l’ombrage à Londres et Berlin, en ce qui concerne le nombre d’opérations financées par le capital-risque et le volume de transactions dans le secteur. Le succès et l’ambition internationale d’acteurs locaux (BlaBlaCar, Criteo…) et l’ouverture de formations alternatives (42 de Xavier Niel…) à l’attention de talents techniques y contribuent,  l’Europe compte 4,7 millions de développeurs contre 4,1 millions aux États-Unis. Paris est l’une des capitales européennes qui comptent le plus grand nombre de ces profils très recherchés par le marché. Cette nouvelle vague de technologies de pointe (Deep Tech) a un énorme potentiel économique pour la France et Paris, se targue de compter dans ses rangs des entrepreneurs et des scientifiques de renommée mondiale. Deux signes majeurs annoncent la capitale française comme le creuset des grands leaders qui révolutionneront le secteur des High-tech dans les dix ans qui viennent. Ce n’est pas par hasard si Facebook a choisi Paris pour implanter son laboratoire de recherche dédié à l’intelligence artificielle, les travaux sont pilotés par le chercheur parisien Yann LeCun.



Links to this post:

Créer un lien

<< Home