Laura Garcia Vitoria

Territorios del conocimiento/Territoires de la connaissance Sociedad del conocimiento/Société de la connaissance : les regards sur l'identité personnelle et professionnelle dans la société de la connaissance

3/22/2013

Critères de certification et d'évaluation d'un « Territoire de demain » d’une ville intelligente, et d’un espace d’innovation de développement économique, culturel et social

Critères de certification et d'évaluation d'un « Territoire de demain » d’une ville intelligente, et d’un espace d’innovation de développement économique, culturel et social

1 . LE TERRITOIRE
1.1. La cartographie des compétences du territoire
1.2. Les flux et échanges territoriaux de savoirs et de connaissances
1.3. L’économie locale des liens: le territoire et ses partenaires locaux, régionaux et nationaux
1.4. La coopération décentralisée et ses objectifs thématiques à l’échelle internationale

2. LA SOCIETE CIVILE: LA PLACE DU CITOYEN DANS LE PROCESSUS D’INNOVATION
2.1. La carte des infrastructures, des lieux d’innovation dédiés aux citoyens et des nouveaux lieux d’accès aux réseaux
2.2. Les lieux dédiés à l’accompagnement des projets de la société civile
2.3. Les lieux consacrés aux réflexions partagées entre chercheurs et entreprises sur le futur de leur territoire
2.4. Les laboratoires vivants existants ou en voie de création

3. LES ENTREPRISES ET LEUR MISE EN RESEAU
3.1. Les techno parcs et parcs scientifiques
3.2. Les grappes d’entreprise et leurs structures d’accompagnement (plate-formes, outils de géolocalisation)
3.3. Les stratégies de création d’entreprises et le développement de nouveaux emplois, les incubateurs, les pépinières et leur mise en réseau
3.4. Les clusters et la clustérisassions des territoires

4.       LA RECHERCHE ET LES UNIVERSITES
4.1. La carte des lieux d’éducation, de formation et de recherche, les universités privées et publiques
4.2. La recherche et les études sur le territoire et son futur, sur l’innovation incrémentale, l’innovation ouverte et l’économie de la connaissance
4.3. Les relations entre les universités, les centres de formation et le tissu entrepreneurial.
4.4. Les relations entre les acteurs territoriaux, les mairies et les organisations régionales et nationales.
Le cadre de la labellisation

La Fondation des Territoires de Demain est une entité issue du Think Tank de la créativité d’enseignants, de chercheurs et de créateurs d’entreprises ARENOTECH et du Réseau « Villes Numériques ».
Ces réseaux ont a souhaité le mettre en place, au travers de la création de la Fondation des Territoires de Demain, une démarche globale de mise à disposition de leurs analyses et d’accompagnement des projets des entreprises, des universités et des territoires, face au constat des nouveaux rapports aujourd’hui développés entre ces mêmes territoires et la polarisation des compétences.

La Fondation pour les Territoires de Demain a créé le Living Lab des Territoires de Demain (Hautes Pyrénées, Ardèche, Alpes de Haute Provence, Var, Bas-Rhin), de même que plusieurs autres laboratoires dédiés par exemple à des thématiques telles que la gestion des risques, des nouveaux médias, à l’innovation dans le monde rural, à la communication urbaine, à l’itinérance cognitive, à la création de réseaux d’accompagnement des entreprises, à la coopération décentralisée, à l’e-administration, aux nouvelles formes de consommation des produits culturels, à la réalité augmentée et la réalité virtuelle, au développement durable, à la géomatique, aux campus, aux formations et aux métiers de demain…  Ils prennent place dans une communauté de connaissances et d’innovation,  et des réseaux internationaux de Living Labs et espaces de l’innovation comme RELAI et LEILAC de même que dans un partenariat européen pour l’innovation.

Dans ce cadre également, la Fondation a finalisé aujourd’hui une publication sur la Cité du Futur et organise des rencontres internationales sur la ville intelligente de demain.
L’un des éléments premiers de la démarche proposée par la Fondation des Territoires de Demain réside dans la labellisation d’un certain nombre de territoires en Europe et dans le monde.   Ont ainsi bénéficié de cette labellisation des Communautés de communes tant du monde urbain que du monde rural, tant en outre-mer qu’ailleurs en Europe, en Amérique Latine et les Caraïbes, comme en Asie, Océanie....

Les finalités d’un processus de labellisation

La mise en exergue d’un ensemble de références, susceptibles de guider un certain nombre d’orientations prospectives, constitue un préalable à toute démarche en matière d’accompagnement de pratiques et lieux innovants.
À cette fin, un important travail scientifique a été accompli sur le sens même que pouvait revêtir aujourd’hui l’acte de remise d’un label. La complexité en effet de la constitution aux yeux non seulement des élus et des divers acteurs des territoires, mais aussi - tout autant - des habitants de nos villes et régions d’un ensemble de références constitutives d’un benchmark des meilleurs pratiques, rend nécessaire une vraie visibilité sur le champ des réalisations menées par d’autres territoires. Cela s’avère notamment particulièrement vrai quand il s’agit de synergies à construire: un label participe ainsi à la genèse d’une telle économie du lien.

Ce choix - auquel participent tout à la fois chercheurs, responsables économiques et naturellement représentants des collectivités locales - constitue donc un préalable à l’accompagnement tout particulièrement de projets innovants. Il permet de tracer les axes de ce que peut être une co-construction du futur d’un territoire.

Le contexte est ici pour l’essentiel le développement sous nos yeux d’une économie de la connaissance, celle-ci supposant comme préalables des choix à opérer le savoir, l’expertise et le croisement des compétences. C’est dans ce cadre que se place notre stratégie de labellisation pour préciser ce que peuvent être les lieux les plus pertinents pour un appui à la constitution d’espaces innovants, d’industries créatives en tous domaines et d’une croissance territoriale intelligence.

La définition d’un territoire labellise «Territoire de Demain»

Tous les domaines peuvent bénéficier de cette démarche de labellisation, qu’il s’agisse de modalités originales de création d’entreprises et d’emplois, de la mise sur pied d’initiatives nouvelles en termes de formations - un territoire de demain est un territoire apprenant -, de l’émergence d’espaces nouveaux destinées à la créativité et aux technologies de la connaissance, de stratégies inédites dans les synergies tissées avec d’autres territoires - proches ou lointains -, il s’agit toujours d’innovation, mais en aucun cas réservée à de seules réalisations technologiques, tant il est vrai que l’innovation qui sera celle donnant naissance aux territoires de demain concernera clairement tous les domaines et sera indispensable à l’attractivité et à la compétitivité d’une collectivité.

Un «Territoire de Demain» sera, à partir de sa labellisation, un territoire accompagné dans le domaine notamment de l’organisation de rencontres régulières et bénéficiera donc de toutes les formes de promotion de ses réalisations.

De nouvelles formes de communication, la constitution d’une boîte à outil de gestion de son identité - notamment patrimoniale -, la réflexion sur de nouveaux outils d’appui à l’information des habitants… sont ainsi au cœur d’un accompagnement qui peut se faire par exemple au travers de la création et d’animation de laboratoires vivants ou laboratoires à l’échelle des communes concernées. Il s’agit donc de leur donner les moyens leur permettant d’anticiper, de comprendre et de s’adapter aux attentes des usagers, en faisant de leur territoire un creuset d’innovations et de communication au service d’un développement pensé sur le long terme.

Links to this post:

Créer un lien

<< Home